Labour Relations Update at the Port of Montreal / Mise à Jour sur les relations de travail au Port de Montreal

05 Dec Labour Relations Update at the Port of Montreal / Mise à Jour sur les relations de travail au Port de Montreal

French will follow.

Dear Clients and Partners,

In recent weeks, many of you have been in touch with our teams to inquire on the progress with the collective agreement renewal between the Port of Montreal Longshore Workers’ Union (CUPE Local 375) and the Maritime Employers Association (MEA). Although the Montreal Port Authority is not in any way involved in renewing the agreement, we are following the situation with great interest.

While the parties work with federal conciliation officers, the renewal process continues as provided for under the Canada Labour Code. Until the collective agreement expires on December 31, 2023, a number of steps regulated by the Canada Labour Code must be completed, and no party is permitted to disrupt Port of Montreal operations. Meanwhile, the Maritime Employers Association has applied to the Canada Industrial Relations Board (CIRB) for recognition of essential services at Port of Montreal terminals. The tribunal must decide whether it will consider the application prior to making a decision on this matter. Should the MEA’s application be granted, the deadlines for renewing the collective agreement would be suspended pending a decision on the merits of the case.

As part of our ongoing efforts, we have contacted each of the parties to emphasize the importance of this agreement to the various communities, businesses and users we serve. We have also filed an application for intervenor status in the Maritime Employers Association’s application for recognition of essential services.

We assure you, port operations are in no way affected by the collective agreement renewal process at this stage. We are committed to keep you informed of any developments as they become available.

Chers clients et partenaires,

Au cours des dernières semaines, plusieurs parmi vous ont communiqué avec nos équipes pour s’enquérir de la situation entourant le renouvellement de la convention collective entre le Syndicat des débardeurs du Port de Montréal (SCFP Local 375) et l’Association des employeurs maritimes (AEM). Bien que l’Administration portuaire de Montréal ne soit aucunement impliquée dans le renouvellement de la convention, c’est une situation que nous suivons avec énormément d’intérêt.

Alors que les parties profitent du travail de conciliateurs, le processus de renouvellement se poursuit tel que le prévoit le Code canadien du travail. D’ici à ce que la convention collective vienne à échéance le 31 décembre prochain, plusieurs étapes encadrées par le Code canadien du travail doivent être franchies et aucune partie ne peut perturber les opérations du Port de Montréal. En parallèle à ces démarches, l’Association des employeurs maritimes a déposé une demande en faveur d’une reconnaissance de services essentiels devant le Conseil canadien des relations industrielles, et ce pour les terminaux du Port de Montréal. Avant de prendre une décision sur cette question, le tribunal doit décider s’il entend examiner la question. Advenant que la demande de l’AEM soit entendue, les délais associés au processus de renouvellement de la convention collective seraient suspendus jusqu’à une décision portant sur le fonds.

Dans le cadre des démarches en cours, nous avons communiqué avec chacune des parties pour souligner l’importance de cette convention pour les différentes communautés, les entreprises et les utilisateurs que nous servons. De plus, nous avons également déposé une demande pour obtenir le statut d’intervenant dans le cadre de la demande de l’Association des employeurs maritimes en faveur d’une reconnaissance de services essentiels.

Soyez assurés qu’à ce stade, les opérations portuaires ne sont aucunement affectées par le processus de renouvellement de la convention collective. Nous nous engageons à vous tenir informés des développements de manière régulière et dès que possible.